Le KIRGHIZTAN à CHEVAL

15 jours à cheval dans les Monts Célestes : randonnée dans le massif du TIAN SHAN - août 2003 -

Comme beaucoup d'entre nous, nous étions incapables de situer le Kirghiztan sur une carte avant de se décider pour une rando qui sort des sentiers battus: c'est le cas de le dire ! En fait le Kirghiztan était le dernier maillon de l'ex-URSS en Asie centrale avant la Chine. Contre- fort de la chaine Himalayenne, passage obligé de la route de la soie avant d'entrer en Chine, le pays est essentiellement montagneux puisque la plus grande partie est au-dessus de 3000 m.

Vastes plateaux d'altitude (Jailoo) dominés par des sommets de plus de 7000 m, vallées grandioses, torrents tourmentés et lacs majestueux , campements de nomades égaillés de cris d'enfants, troupeaux de brebis et de chevaux : voilà pour le décor !

Avouons que nos sentiments étaient partagés: si l'idée de randonner dans de telles contrées est fascinante, nous étions inquiets quand aux conditions physiques sur-place. L'adaptation à l'altitude en premier lieu mais aussi le type de relief ( était-il aussi accidenté que dans nos Pyrénées ?) et surtout notre propre condition physique, sachant très bien que 15 jours à cheval en continue à raison de 5 à 7 heures par jour, sur des chevaux que nous ne connaissions pas et dans un climat capricieux (cela peut aller de -5°C le matin à un beau soleil à midi pour finir dans le brouillard le soir en passant par un orage de grêle à17 h !) pouvait vite devenir éprouvant ...

C'était sans compter sur l'accueil et le professionnalisme de nos hôtes. Gérard, Dominique et leurs enfants vivent dans leur ferme équestre à 100 km de Bishkek, la capitale, depuis bientôt 6 ans . Ils ont vite fait de nous rassurer: aucun problème d'altitude car la montée est très progressive, des chevaux locaux parfaitement à l'aise dans les endroits les plus scabreux et des paysages tellement fantastiques que l'on oublie très vite les aléas du climat !

L'équipe: Gérard, le boss. Ex-marin qui a jeté l'ancre en pleine Asie Centrale. Il nous guide avec l'aide de Sati et Urmatt, cavaliers hors-pair et natifs des régions que nous traversons.

La troupe: Claire, Cindy et Arnaud et enfin Françoise et moi. Tous cavaliers confirmés ayant l'habitude de la rando, tous motivés à fond, tous avec un moral au top et les montagnes du Tian-Shan résonnent sûrement encore de nos fou-rires !

Pour contacter Gérard et sa famille, visitez son site qui détaille le programme de ses randos et présente le Kirghiztan mieux que nous: http://www.asiarando.com/

 

Comme nous l'avons déjà dit pour notre dossier sur la Mongolie, il n'est pas question de faire ici un "carnet de voyage" car ce n'est pas l'objet de ce site. Nous voulons simplement mettre en évidence quelques aspects de notre expérience en fonction de notre métier... et profiter de l'occasion pour vous montrer quelques photos !

Le pays et les chevaux

Les hommes

La sellerie et Sacha , le sellier

 

 

 

Retour l'ACCUEIL

plan du site