THE  F.A.Q of GUICHARD-SELLIER

 

F.A.Q: Frequently Asked Question ou Foire Aux Questions ... vous êtes nombreux qui sur un stand ou par mail, nous posent des questions . Nous avons choisi quelques unes d'entres elles pour essayer d'y répondre le plus complètement possible. Encore une fois, nous n'avons pas la prétention de tout savoir mais, par notre formation professionnelle d'une part et notre curiosité de "gens de chevaux" d'autre part, on a fini par apprendre des choses qu'on a envie de partager.

Cette rubrique sera enrichie régulièrement de nouvelles questions et réponses

FAQ spéciale selles d'occasion

 

- "Comment prendre les mesures de mon cheval ?"

- " mon cheval a vraiment un dos spécial, je ne trouve pas de selles qui conviennent !"

- "J'aimerai une selle avec corne mais j'hésite ... on m'a dit que ... et que ...et il parait que ... !"

- "Quelle est la différence entre collier de chasse et bricole ?"

- "Est-ce que je peux faire du trot enlevé sur une Montségur Classic ou une Longue-Distance ?"

- "Quel est le bon réglage pour ma bricole ? mon collier de chasse ? ma croupière ? mon licol-bride ?"

- " Comment empêcher ma selle d'avancer ?"

- " Est-ce que je peux essayer une selle avant de me décider ?"

- "Je viens de recevoir une selle d'essai, qu'est-ce que je fais ?"

- "Au secours il pleut ... ma selle est trempée !"

- "est-ce que je peux me servir de ma selle comme bat ?"

- "j'entends parler du sanglage "3 points": qu'est-ce que c'est exactement ? "

- "On m'a dit qu'il me fallait une selle pas plus longue que 40 cm...mais je n'en trouve pas !"

- Ne confondez-pas la selle avec son arçon !

 

 

"Comment prendre les mesures de mon cheval ?"

Cheval en entier, de profil, tête levée Dessus de la croupe jusqu'à l'encolure 3/4 de l'épaule
Cliquez sur les photos pour les agrandir
Il y a plusieurs méthodes mais il faut savoir qu'une bonne photo vaut mieux qu'une grande description !

- Prendre une photo de votre cheval en entier (pas de gros plan sur le garrot: çà ne sert à rien !). Il doit être sur un sol horizontal, de profil et tête levée normalement. Évitez le décubitus.

Une deuxième photo prise de 3/4 en se plaçant du côté de la tête donne un bonne idée du volume des épaules surtout pour les chevaux de robe unie. Pour les robes claires, n'hésitez pas à contraster la photo. Eventuellment, une autre photo de 3/4 mais vue par derrière.

Une troisième très importante : vue du dos par l'arrière en se plaçant en hauteur: prendre depuis la naissance de la queue jusqu'à l'encolure. Évitez le piège de ne prendre que la croupe en gros plan, ce qui ne présente aucun intérêt ... pour le sellier !

Ces photos peuvent nous parvenir par mail (chacune ne doit pas faire plus de 500 ko au maximum ... merci !)

- Hauteur au garrot H

- Périmètre thoracique T: placer une longe à la base du garrot (en passant la main sur le garrot et en allant vers l'arrière: c'est juste l'endroit où le garrot s'efface) et entourez complètement le poitrail en passant à quelques cm derrière les antérieurs :c'est d'ailleurs ce qu'on appelle le "passage de sangle "! Il vous suffit de mesurer la longe ensuite. Voir photo sur la page mesures

- Longueur du dos D: de la base du garrot jusqu'à la naissance de la queue en suivant le contour. Voir photo sur la page mesures

- Ne pas oublier: âge, sexe et race éventuelle et aussi hauteur et poids du cavalier. Nous sommes preneurs de toute anecdote du genre: "toutes les selles que j'ai essayée tournent" ou "les selles western lui vont bien mais elles sont trop lourdes" ou "sa selle avance en permanence" ou "sa selle anglaise lui comprime le garrot" etc. ...

Ces données sont largement suffisantes pour 90 % des cas. Vous pouvez envoyer les photos par mail sans oublier de les comprimer (max 500 ko ... merci !). Toutes ces mesures sont à quelques cm près, ne vous crispez pas sur les millimètres ...

Pour les questions concernant la longueur de la selle , voir le paragraphe en bas de cette page sur ce thème

 

 haut de la page

" mon cheval a vraiment un dos spécial, je ne trouve pas de selles qui conviennent !"
Il nous faut alors plus de renseignements: 4 méthodes

1- Méthode du fil électrique: préparer 4 ou 5 fils électriques du plus gros diamètre possible et longs de 50 cm environ - avec le fil N°1, suivre le contour du garrot au-dessus des antérieurs (milieu de l'axe) en le pliant en 2 pour faire un côté droite et un côté gauche - faire de même avec le fil N°2 à 10 cm environ du N°1 vers l'arrière: c'est à peu près au-dessus de l'arrondi des épaules (à ras des scapula) - faire de même avec les autre fils N°3, 4 et éventuellement 5 si nécessaire en respectant l'écartement d'environ 10 cm - prendre une photo de profil (voir modèle de photo dans la réponse ci-dessus) avec les fils en place mais vous pouvez aussi vous aider de scotch coloré pour matérialiser la position des fils - enlever les fils sans les déformer et reproduire leur tracé sur une grande feuille de papier - envoyer le tout (feuille et photo) par courrier avec les éléments demandés plus haut. Vous pouvez aussi envoyer directement les fils sans les déformer et en les numérotant avec une étiquette.

2 - Il existe dans le commerce (courant en Allemagne) une sorte de grille déformable que l'on place sur le dos du cheval et qui remplace les fils cités ci-dessus qui sont alors reliés entres eux. Nos clients allemands affectionnent ce système. Par expérience, on a constaté qu'il est quand même moins précis que la méthode des fils électriques.

3 - Moulage en plâtre: hé oui, c'est possible et nous l'avons pratiqué plusieurs fois avec succès ! Il faut  6 bandes plâtrées (prise rapide) en vente en pharmacie ou chez un véto (prendre la plus grande largeur: 20 cm min) - choisissez un moment tranquille sans un attroupement de conseilleurs et curieux autour - placer un tissu fin sur le dos du cheval pour faciliter le décollage (sinon, c'est vous qui allez décoller avec le cheval quand vous aller vouloir enlever le plâtre !) - préparer un seau d'eau tiède - sortir 1 bande de son enveloppe et l'immerger complètement dans l'eau pendant 6 à 8 secondes - la disposer sur le dos en croisant les aller/retour - faire de même avec les autre bandes toujours en croisant - le résultat doit faire 40/50 cm de long et descendre de chaque côté sur 30 cm environ - faire en sorte qu'il y ait une certaine épaisseur - chanter une berceuse au cheval ( généralement il apprécie beaucoup la sensation du plâtre tiède) - démouler doucement quand le plâtre n'adhère plus au toucher - envoyer dans un carton rempli de papier journal froissé ou autre rembourrage avec la photo de circonstance prise avec le moulage en place - si le cheval a eu des blessures ou des gonfles, marquez l'endroit avec un stylo- feutre sur le plâtre -

4 - Il existe une multitude de procédés pour mouler un dos de cheval. Certains sont intéressants et d'autres fantaisistes ... nous en avons sélectionné un qui nous parait particulièrement sérieux et facile à mettre en oeuvre et que nous proposons à nos clients.

Le "KIT MOULAGE" est simple et rapide à mettre en œuvre. Il s'agit d'une maille thermoformable très facile à ramollir, le temps de mouler le garrot et sa base. Nous  louons tout le nécessaire pour 1 utilisation, avec feuille explicative et petite démo en vidéo sur CD  , à nous retourner pour nous permettre d'ajuster au mieux la selle commandée: nous contacter

Le KIT MOULAGE n'est disponible qu'en association avec une COMMANDE FERME (option "sur-mesure")

 haut de la page

- "J'aimerai une selle avec corne mais j'hésite ... on m'a dit que ... et que ...et il parait que ... !"
Alors CORNE ou pas CORNE ? Tout d'abord quelques précisions en préambule à cette question :

Il ne faut pas confondre CORNE et POMMEAU : toutes les selles ont un pommeau, ce qui correspond à la partie avant (sorte d'arcade) qui relie les 2 bandes d'arçon. La CORNE  est un appendice fixé sur le pommeau. Il peut être rapporté et fixé "sommairement" sur le pommeau (il est alors plutôt décoratif) ou bien fixé pour tenir d'une façon beaucoup plus solide ou encore solidaire de l'arçon (voir photos ci-dessous)

Beaucoup de selles dans le monde ont une corne, que ce soit en Amérique, en Asie  ou en Afrique depuis des siècles ! Il est donc stupide d'associer systématiquement une selle avec corne à une selle d'Amérique du Nord, comme on le trouve encore souvent dans la presse "spécialisée" ce qui donne une idée de la culture équestre de certains de nos journalistes préférés !

La corne est un outil qui a une fonction précise comme tous les outils. Née de la nécessité de constituer un point d'ancrage sur la selle de travail au bétail dans le but d' attraper un veau par exemple et l'immobiliser, elle en est devenue une partie essentielle. Comme tous les outils, il y a une façon de s'en servir et des choses à ne pas faire. Notons que la corne n'a pas été toujours le choix des vachers à cheval qui, selon leur tradition propre, ont parfois optés pour une solution différente comme par exemple les gardians de camargue qui ont un pommeau très relevé pour se caler puisqu'ils dirigent le troupeau avec le trident ou les caballeros de la doma vaquera avec leur garrocha ou bien les cavaliers mongols avec leur longue perche, la urga.

Aujourd'hui, à part pour quelques nostalgiques passionnés, le randonneur moderne ne garde pas ses vaches à cheval et il a détourné la fonction primitive de la corne car il reste quelques avantages mis à part d'attraper les veaux dans les champs ! La corne a ses inconditionnels qui ne peuvent plus s'en passer et ses détracteurs acharnés mais les arguments sont parfois un peu courts, donc voici un peu de matière:

Les avantages:

- la corne arrête les rênes quand on les lâche ce qui évite au cheval de s'empêtrer les antérieurs avec et ce qui nous permet de descendre pour prendre le cheval en longe sans se préoccuper des rênes pour ouvrir une porte de clôture par exemple.

- on peut y attacher la longe (noeud de cabestan avec 2 demi-clés) sans s'embêter à faire le fameux noeud  autour du cou.

- c'est un point de fixation très rapide et pratique pour des accessoires comme machette, gourde ou porte-carte ou chapeau ...etc ...

- on peut attacher une corde pour tirer un arbre en travers (si le cheval est dressé à ce genre de travail !)

- il n'y a pas de complexe à se tenir à la corne si çà bouge trop ? ou même quand on est fatigué, ou même quand il faut monter à droite et qu'on a pas trop l'habitude ...

- très pratique si on veut transformer sa selle en arçon de bât

Les inconvénients:

- on peut s'accrocher un vêtement en descendant de cheval si on se penche trop et surtout si on a oublié de poser la main dessus

- si on marche devant le cheval en sous-bois, il faut faire attention à une éventuelle branche basse qui pourrait s'accrocher et inciter le cheval à débarder !

- on est obliger de garder les mains près de soi car la corne gêne dans le cas d'une position plus classique (mais est-ce vraiment un inconvénient ?). Il est vrai que la tenue des rênes la plus appropriée avec une corne est les 2 rênes dans une seule main.

- attention aux lignes d'attache trop basses avec des chevaux sellés: une corne qui s'accroche peut faire des dégâts !

- si le cheval fait un arrêt brutal, on entend souvent dire on tombe sur les parties intimes ... désolé, mais çà relève du fantasme car c'est complètement faux ou alors il faut reprendre des leçons d'équitation car en cas de stop violent c'est plutôt au plexus qu'on peut se faire mal ce qui n'est pas agréable non plus  ! En fait la corne est plutôt un avantage dans ce cas puisqu'il suffit de se caler avec les mains (qui sont toujours devant soi) pour se protéger et éviter de passer par-dessus.

Notre conseil:

La corne est un plus indéniable  mais si vous estimez que vous n'en avez pas besoin ou simplement que vous craignez qu'elle soit une gêne ou même qu'elle est inesthétique ... alors ne la prenez pas, on peut très bien randonner sans ! Sinon,  faites-vous plaisir, si vous en avez envie, apprenez à vous en servir et il n'y aura aucun problème.

PS: les cornes proposées sur nos selles sont complètement solidaires de l'arçon et inarrachables. Elles sont en fonte. Nous pouvons éventuellement l'enlever mais on ne peut plus la remettre. Attention aux cornes rapportées  sur de la fibre ou même sur du bois, il vaut mieux ne pas en avoir du tout car elles sont dangereuses, la fixation n'étant pas fiable à longue échéance.

PSS: contrairement à ce que l'on entend parfois, il est fortement déconseillé d'attacher la longe de bât à la corne. En cas d'écart de l'un ou l'autre la selle va tourner et c'est l'accident ! Sans compter les pressions exercées régulièrement sur le garrot qui conduisent rapidement à la gonfle.

Montségur CLASSIC II LONGUE-DISTANCE grand siège TRAPPEUR panneau feutre

 haut de la page

- "Quelle est la différence entre collier de chasse et bricole ?"

Rappelons d'abord que ces pièces de harnachement servent à empêcher la selle de reculer. Il existe des différences entre ces 2 articles que beaucoup de cavaliers ignorent et on voit même des selliers qui confondent les deux !

La bricole est, à l'origine, une simple sangle, matelassée ou pas, qui passe à ras de l'encolure et vient s'attacher de chaque côté, à l'avant de la selle. Pour éviter qu'elle retombe, on ajoute une courroie qui passe sur l'encolure et permet de régler la hauteur. Ce type de montage est encore beaucoup utilisé en équitation western ou en concours hippique où on y rajoute parfois des attaches élastiques. En randonnée, on préfère souvent un montage qui "use" moins le poil: on supprime la courroie sur l'encolure, on fait une articulation au centre avec un anneau, qui permet aux branches d'accompagner le mouvement des épaules et on rajoute une fausse-martingale qui relie l'anneau à la sangle de la selle: c'est la bricole articulée. L'idéal est que les branches, au lieu d'être droites, soient galbées pour suivre le contour de l'encolure. Ces branches latérales sont souvent d'une certaine largeur pour leur donner un minimum de tenue. Il vaut mieux que l'anneau placé à la base de l'encolure soit doublé d'une petite protection de cuir.

Le collier de chasse est traditionnellement une pièce de harnachement militaire mais il est aussi classique pour la chasse à courre. Son montage est précis et on trouve beaucoup moins de variantes comme pour la bricole. Il est constitué d'un triangle avec un anneau à chaque angle qui s'enfile autour de l'encolure tel un collier d'où son nom. Une fausse-martingale part entre les antérieurs jusqu'à la sangle et 2 boucleteaux de réglages relient chacun des anneaux supérieurs à l'avant de la selle. Traditionnellement la boucle de réglage de la fausse-martingale n'est pas cousue. Toutes les courroies sont généralement assez fines et celle qui passe sur l'encolure, le surcou, est souvent matelassé.

Le plus efficace ? Le collier de chasse est beaucoup plus précis au niveau des réglages et plus efficace que la bricole. Etant plus "ajusté"que la bricole il a tendance à provoquer plus de frottement. Il empêche le recul de la selle mais il limite aussi la tendance à tourner. Il doit être réglé plus "près du corps" que la bricole. L'anneau central doit être bien placé devant le creux du sternum, à ras de l'encolure. Il doit être attaché assez haut sur la selle (les anneaux de sanglage avant d'un "3 points" sont trop bas pour un collier de chasse). La fausse-martingale n'est pas serrée: on a vu des collier de chasse gauchos en Amérique du sud sans fausse-martingale et d'autres réglées par noeud de cravate ! L'inconvénient principal du collier de chasse est qu'il est assez fastidieux à mettre et à enlever par rapport à la bricole qui n'a pas de surcou et son réglage demande plus d'attention. Il a une vocation plus utilitaire et sportive c'est pourquoi les randonneurs utilisent plus souvent des bricoles.

La bricole est moins ajustée, et donc un peu moins efficace. En fait, elle suffit la plupart du temps pour une selle qui ne bouge pas trop mais avec laquelle on va faire du dénivelé, elle limitera donc le glissement vers l'arrière surtout quand on est chargé avec les sacoches. Elle est plus facile à mettre et enlever et a un côté esthétique indéniable. On en voit parfois qui sont doublée de laine (synthétique ou naturelle) ce qui est à fuir absolument car impossible à entretenir. L'anneau central doit aussi être bien placé dans le creux du sternum.

Pour ces 2 articles, l'entretien est primordial : propreté des parties en contact qui doivent être lavées au savon glycériné. Le réglage doit être précis et vérifié souvent: il doit être absolument symétrique évidemment ! Les branches latérales doivent passer impérativement au-dessus des pointes des épaules. On voit trop souvent des bricoles qui "baillent" : non seulement, elles ne servent à rien mais elles risquent de blesser.

Mesure à prendre: longueur de la base de l'encolure (emplacement de l'anneau central) jusqu'au bord de la selle (à peu près en face des panneaux) en suivant la peau tout en passant au-dessus de la pointe des épaules.

Bricole articulée (un peu trop basse)

Collier de chasse

Collier de chasse Gaucho en cuir cru tressé

 haut de la page

"Est-ce que je peux faire du trot enlevé sur une Montségur Classic ou une Longue-Distance ?"

Il n'y a aucun problème pour faire du trot enlevé sur ce type de selle, il faut seulement s'adapter à l'arçon qui est plus large et moins souple que pour une selle anglaise. Tout d'abord les emplacements des étrivières sont plus en arrière comme pour une selle d'endurance et vous risquez de basculer en avant avec le buste tandis que les jambes vont partir en arrière si vous essayez de garder la position classique du trot anglais. La solution est d'abord de rallonger un peu les étrivières (vos genoux vous diront merci !) puis de se lever le moins possible, dans un axe vertical, bien au-dessus des talons et sans basculer le buste en avant. Les fesses décollent à peine du siège et on fatigue beaucoup moins tout en restant beaucoup plus près de son cheval et avec des mains plus fixes: tout le monde est gagnant y compris le cheval !

 haut de la page

"Quel est le bon réglage pour ma bricole ? mon collier de chasse ? ma croupière ? mon licol-bride ?"
Voici une méthode très simple qui permet de régler avec précision ces différentes pièces de harnachement.

Tout d'abord mettre la selle en place à sa position normale avec sa sangle. Ajuster, c'est-à-dire tendre contre la peau sans excès, la pièce concernée, puis desserrer de 1 ou 2 trous selon le travail demandé (durée, poids en jeu, dénivelé ...) et  la sensibilité du cheval. Ce réglage doit être remis en question en permanence par une surveillance régulière des réactions du cheval: poil rebroussé, queue qui fouaille, sueur excessive ou bien selle qui bouge toujours autant et donc effet nul. Le réglage idéal n'existe pas car il évolue avec le temps. Une sangle anti-ballottage de bissac arrière par exemple, peut être bien ajustée au départ d'une rando et bailler exagérément, au risque d'être dangereuse, après quelques heures de marche.

Quelque règles impératives:

règle 1: symétrie des réglages ... ça peut paraître évident mais ce n'est pas toujours le cas !

règle 2: pour bien régler une pièce de harnachement il faut d'abord comprendre son rôle et comment elle fonctionne

règle 3: une pièce réglée trop lâche, non seulement ne sert à rien mais frotte exagérément et donc va provoquer des problèmes ...

règle 4: avant d'ajuster une pièce, s'assurer qu'elle est propre. Un dépôt de crasse suffit parfois à irriter puis à blesser !

règle 5: se poser d'abord la question de la nécessité de la pièce: si elle n'est pas indispensable pourquoi embêter le cheval pour rien ? On voit trop souvent des cavaliers mettre une bricole pour faire "joli" (?) mais qui n'osent pas mettre une croupière qui serait plus utile ! L'excuse étant souvent: "mon cheval ne la supporte pas" alors que c'est seulement une question de désensibilisation.

Bricole: l'anneau central doit être à la base de l'encolure en face du creux entre les 2 masses musculaires. Les branches  latérales doivent impérativement passer au-dessus des pointes des épaules (facilement détectables avec la main). La fausse-martingale (courroie qui relie l'anneau central à la sangle) doit être détendue sous peine de faire avancer la sangle de la selle et de provoquer du frottement excessif entre les antérieurs.

Collier de chasse: idem pour l'anneau central. Les boucleteaux d'attaches sur la selle doivent être à peu près horizontaux. Le collier de chasse est souvent un peu plus serré que la bricole.

Croupière: surveiller plus particulièrement sa propreté et l'évolution de son réglage. Nous conseillons le culeron "porte-feuille" moins agressif que celui qui est garni de graine de lin (qui est normalement un culeron d'attelage !). La croupière ne doit jamais être tendue au repos. Le culeron doit être placé entre la base de la queue et l'anus c'est-à-dire au maximum à environ  2 doigts de la base de la queue (3/4cm) au repos. Un culeron trop bas va aller au contact de la queue par à-coups: le cheval peut réagir en prenant brutalement le trot dans une descente, ou encore partir en sauts de moutons mais surtout le frottement va irriter la peau qui est très fine à cet endroit et en particulier frotter sur l'anus sans compter qu'il se salit à chaque fois que le cheval "se vide". Un culeron sale est un culeron mal réglé !

Sangle anti-ballottage d'un bissac arrière: ne pas avoir peur d'ajuster la sangle contre la peau du ventre puis desserrer de 1 ou 2 trous maximum. Il n'est pas rare de devoir regagner 1 trou au bout de 1 heure de marche. Une sangle anti-ballottage trop desserrée ne sert à rien et est dangereuse car le cheval peut s'enfiler un postérieur en voulant chasser une mouche ou encore se prendre une branche ou une ronce ...

Licol-Bride: c'est d'abord un licol donc il ne faut pas serrer le "tour de nez". Laisser 2 doigts de battement sous l'auge. Descendez ce "tour de nez" à 3/4 cm sous les apophyses. Le frontal ne doit pas descendre sur les yeux ni ramener la têtière sur les oreilles. Pour cela, il ne faut pas hésiter à "ajuster" la sous-gorge sinon elle ne sert à rien.

Bricole articulée Collier de chasse Croupière en X Licol-Bride ajusté

 haut de la page

 Comment faire pour empêcher ma selle d'avancer ?

   Effectivement 80% des blessures de selle sont dues à des selles qui avancent trop ! Rappelons que les panneaux avant d'une selle doivent venir se loger naturellement dans le creux devant le haut des épaules (scapulum) ce qui doit l'empêcher normalement d'avancer. Malgré tout, il y a des cas où il est difficile d'empêcher la selle d'avancer sans l'aide d'une pièce supplémentaire de harnachement.

  Cas typiques: un cheval dont le dos est fait en descendant (garrot plus bas que la croupe), un cheval au garrot complètement noyé c'est-à-dire qui ne ressort pas au-dessus des épaules( chevaux de trait, double-poneys, cheval en sur-poids ...) ou encore un cheval dont les épaules sont effacées (c'est souvent le cas pour les chevaux "serrés" de devant comme certains PSA) ou bien un garrot sorti  mais massif et de forme triangulaire: la selle doit impérativement être suffisamment ouverte pour ne pas pincer mais elle avance alors pour venir se caler contre la base du garrot et blesser (chevaux ibériques au garrot épais et reculé) etc. ...

Plusieurs moyens pour limiter le glissement vers l'avant:

- Rappel:  il ne faut pas oublier le comportement du cavalier qui contribue parfois aux glissements de la selle ... et puis, on peut aussi descendre de cheval dans les fortes pentes !!!

- Le sanglage "3 points": il contribue à stabiliser une selle, même s'il ne résout pas tout .

- la CROUPIERE droite: c'est le système le plus connu. La croupière devrait faire partie de la selle du randonneur quelque soit le cheval ! Elle est constituée d'une courroie de réglage pour la tension et d'un culeron qui fait le tour de la queue. Elle permet de résoudre le problème d'une selle qui avance dans la majorité des cas. Nous préférons le culeron "portefeuille" plus souple et confortable, facile à laver plutôt que celui qui est rempli de graine de lin qui est un culeron d'attelage !

- la CROUPIERE en X: version un peu plus efficace que le modèle droit classique. Il présente aussi l'avantage de ne pas offrir de sur-épaisseur sur l'échine quand on utilise une sacoche, type porte-manteau par exemple, qui appuie alors sur le sanglon de croupière

- le double-sanglage: une solution bien connue dans certains pays, consiste à ajouter une 2ième sangle ventrale à l'arrière de la selle. Cette sangle sera ajustée sur l'arrière du ventre. On entends déjà certains hurler que ce n'est pas possible: non seulement c'est possible (rappelons que le cheval n'a pas de côtes flottantes, ce que peu de cavaliers savent ...) mais des grands voyageurs équestres ont même fait des centaines de km avec cette seule sangle pour soulager une irritation au passage de sangle classique. Il est conseillé de relier les 2 sangles (lacet) pour empêcher la ventrale de trop reculer. Il faut penser au bâtage qui utilise le double-sanglage depuis des siècles pour stabiliser le paquetage qui est un poids "mort". Cette sangle ventrale peut s'adapter sur toutes nos selles.

- L'AVALOIRE de SELLE: il arrive que le culeron soit mal supporté ou même que le poids est tel et le dénivelé trop important, que la pression sur la queue est trop forte. Dans ce cas, le cheval creuse son dos, se met au trot dans les descentes ou devient même rétif sans parler des blessures sous la queue ! L'avaloire de selle, connue dans l'artillerie depuis des lustres mais aussi dans le bât et chez les amateurs de mulets (croupe en "dos de poisson") permet de retenir la selle en prenant appui sous les fesses du cheval. Au lieu de se creuser il va alors monter son dos, mieux engager ses postérieurs et du coup, retenir plus facilement sans inconfort. Il y a 4 points d'attache: 2 derrière le trousquin et 2 plus bas vers l'avant de la selle. Le réglage est un peu plus délicat que pour la croupière et demande un peu de vigilance et d'observation mais l'avaloire de selle reste le moyen le plus efficace et confortable d'empêcher la selle d'avancer.

Avantage supplémentaire: la selle déjà équipée d'une avaloire peut servir de bât, il suffit d'ajouter un collier de chasse et ... le tour est joué !

  CROUPIERE en CROIX: attaches en bout des bandes d'arçon et réglage au culeron

 AVALOIRE de SELLE: 2 attaches en bout des bandes d'arçon et 2 autres à l'avant de la selle - Barre d'avaloire placée sous la pointe des fesses -

 haut de la page

" Est-ce que je peux essayer une selle avant de me décider ?"
Il faut reconnaître qu'il n'est pas toujours facile de se décider. Parfois, le fait de pouvoir essayer une selle chez soi, tranquillement sur son propre cheval, dans un milieu bien connu et rassurant est quand même très appréciable ! Guichard-Sellier  a été le premier à offrir cette possibilité: nous disposons en permanence de quelques modèles (malheureusement pas tous !) destinés aux essais privés.

Comment procéder: il faut nous téléphoner pour connaître les modèles disponibles et décider d'une date. Nous demandons quelques renseignements sur le cheval  et le cavalier qui feront l'essai, de manière à pouvoir fournir l'équipement adéquat (sangle, étrivières ...). Puis il faut fournir une caution (chèque ou CB, généralement du montant du matériel neuf prêté ) ainsi que 35 € séparément (chèque ou CB). Nous expédions le matériel, à la date convenue, par la poste en recommandé et nous payons le port. Vous faites votre essayage (vous disposez de 2 jours en général, par exemple un WE) puis vous renvoyez l'ensemble par le même moyen (la Poste Colissimo suivi recommandé) dans le même emballage. C'est vous qui payez le port retour . Dès réception , nous renvoyons ou déchirons le chèque de caution. Nous encaissons le forfait de  35 € qui serons remboursés en cas de commande ferme. Nous expédions les selles d'essai uniquement à une adresse en France .

Quel engagement: il n'y a aucun engagement de votre part concernant une commande éventuelle. Notre seule exigence est que vous traitiez le matériel prêté le mieux possible et que vous respectiez le délai de retour ... car d'autres cavaliers attendent leur tour ! Dans le cas où vous voulez faire un second essai pour un autre modèle, nous demandons une nouvelle participation de 35 euros déductible en cas de commande ferme.

Modèles disponibles actuellement à l'essai: 1 EVOLUTION TREC (17,5" siège D ouv ML), 1 Montségur Classic II  flexible ( 15"1/8 ouv ML), 1 Montségur Country (15"1/8 ouv XL) et 1 LD avec corne (15"1/8 ouv ML/L)

 haut de la page

"Je viens de recevoir une selle d'essai, qu'est-ce que je fais ?"
Tout d'abord il faut rassembler l'équipement adapté et entre autres un tapis qui correspond au type de selle essayée. N'utilisez pas un tapis fin en coton si vous essayez une Longue-Distance , ni un super pad western si c'est pour une Evolution ! Le mieux est de nous demander conseil avant l'expédition. Ensuite, il faut être bien conscient qu'il s'agit d'un modèle standard et que ce n'est pas la selle sur-mesure dont vous rêvez ! Une selle standard va à un cheval standard donc si elle va parfaitement à votre cheval  c'est tant mieux, sinon c'est justement à vous d'observer s'il faudrait qu'elle soit plus ouverte ou plus serrée à l'arcade de garrot, si elle est trop longue et qu'elle gêne à l'attache des reins. Nous ne prêtons pas une selle pour vérifier si elle va à votre cheval mais  pour savoir si elle va au cavalier . Pour le cheval,  nous faisons en fonction des mesures et des photos que vous fournissez et éventuellement d'un moulage (voir  questions F.A.Q à ce sujet) et tous nos modèles peuvent s'adapter du PSA au cheval de trait. A vous de faire preuve de sens de l'observation, éventuellement de prendre quelques photos, pour nous rendre compte par la suite le mieux possible.

Ensuite, il faut monter ! Prenez le temps de bien régler les étrivières, ce n'est pas du temps de perdu. Généralement, on doit monter assez long sur nos selles. Familiarisez vous avec le sanglage que vous ne connaissez peut-être pas. Partez au pas tranquillement en laissant tomber les jambes de leur propre poids et en vous plaçant bien au fond du siège tout en restant droit. Nous faisons des selles de rando pas des selles de CSO ! Il faut rechercher la position la plus naturelle possible sans faire des grandes théories et pour nous la meilleure position est celle où on fatigue le moins et où on se sente en sécurité . Quand cheval et cavalier sont décontractés, faites quelques trotting, prenez du plaisir à vous balader, montez et descendez des talus, faites des gymkhanas autour des arbres. L'idéal est de pouvoir partir 2 ou 3 heures en extérieur. Essayer une de nos selles dans un manège n'a pas beaucoup de sens, c'est comme si vous essayiez une selle d'obstacle dans un rond de longe ! Ensuite, quand on peut, il est encore mieux de remonter le lendemain ... à vous d'analyser vos impressions, bonnes et mauvaises. Attention néanmoins à ne pas tomber dans le piège de vouloir retrouver à tout prix les sensations de votre ancienne selle. Si vous voulez changer de selle, c'est que celle que vous aviez ne vous va pas, alors il faut accepter de faire connaissance avec un nouveau matériel et peut-être changer quelques habitudes.

Conseil : les conseilleurs ne sont pas les payeurs ... alors évitez de vous entourer d'une "cour" de techniciens improvisés qui se font parfois  un plaisir de couper les cheveux en quatre pour vous "rendre service" mais qui ne font qu'embrouiller les choses. C'est vous qui montez, ce sont vos impressions personnelles qui comptent et c'est vous qui payez !

Et après ? C'est à vous de jouer ... Si ça ne correspond pas à ce que vous recherchez, au moins vous aurez un avis basé sur une (petite) expérience. Il vous reste à chercher autre chose ! Sinon, la selle vous plait mais vous avez un tas de questions: l'adaptation au cheval, la couleur, la taille du siège ou une autre forme de siège (lisse ou en plusieurs parties ?) etc.... il ne reste plus qu'à nous appeler après avoir renvoyé la selle.

 haut de la page

"au secours il pleut ... ma selle est trempée !"
Il arrive qu'on se fasse surprendre par une averse en pleine rando et que les cuirs soient trempés : Soyez rassurés, ce n'est pas une catastrophe ... dans la mesure où vous avez du bon matériel, bien sûr !

Le bon cuir ne craint pas l"eau ( le cuir est tanné dans l'eau et il a été maintes et maintes fois trempé avant d'être livré au sellier) et même une bonne rincée aura le mérite de le laver, ce qui est rarement fait correctement lors des opérations d'entretien. Le risque est qu'il se racornisse en séchant s'il n'est pas assez gras.

Nos selles et sacoches sont faites avec du cuir nourri "à coeur" et donc hydrofuge. Il ne risque absolument rien et résiste à de très longues périodes sans entretien ... ce qui ne veut pas dire qu'il ne vous dira pas merci si vous en prenez soin !

Ce qu'il ne faut pas faire:

1- exposer le cuir en plein soleil ou pire au coin du feu, pour le sécher plus vite.

2-puis l'enduire abondamment de graisse pour lui redonner de la souplesse

3- courir acheter 1 litre d'huile de pied-de-boeuf en jurant qu'on ne vous y reprendra plus !!!

4- ne rien faire ... quoique c'est moins pire que précédemment !

Ce qu'il faut faire:

1- avant de partir en rando, la meilleure chose est encore la prévention: bien laver puis enduire d'une crème pénétrante quand le cuir est encore un peu humide. Voir nos conseils d'entretien

2- de retour après une bonne pluie, déboucler toutes les boucles, défaire les lacets enroulés, vider complètement les sacoches et les remplir éventuellement de papier journal froissé (on vous laisse le choix du titre !), bourrer aussi les tapaderos et en règle général tout ce qui risque de se déformer en séchant. Tout doit être suspendu et non posé au sol, y compris bien sur, la selle qu'on aura essuyé avec un chiffon non pelucheux. Laisser sécher doucement  puis passer une bonne dose de crème pénétrante type AKENE  avec une éponge (pas de graisse à cuir grossière qui ne rentre pas immédiatement) quand le cuir est encore "frais" c'est-à-dire un peu humide. Si le cuir était déjà sec, bien le ré- humidifier avant de le graisser.

3- repartir en rando ...

 

 haut de la page

 "Est-ce que je peux me servir de ma selle comme bât ?"

- Oui sans problème à condition que ce soit un modèle avec arçon rigide. Vous pouvez bâter avec une Montségur CLASSIC , une LONGUE-DISTANCE ou une TRAPPEUR. Ci-dessus 2 photos de Capucine et Nicolas Bragato qui ont eu besoin de bâter à plusieurs reprises leurs poneys islandais lors de leur périple depuis la Savoie jusqu'à Lisbonne (aller/retour). Sur la photo de gauche, ils ont placé le mieux possible une bonne partie de leur bagage directement sur l'une de leur Montségur CLASSIC et sur la photo de droite, ils ont bâté avec leurs caisses comme pour un arçon de bât traditionnel. Ils ont fait une bonne partie de leur périple (Lisbonne jusqu'à Toulouse) ainsi !

- Nos recommandations: installer le nécessaire pour une 2ième sangle ventrale (pas de problème avec nos modèles cités plus haut) qu'il faudra relier à la 1ère. Utiliser une bricole, ou mieux un collier de chasse (voir différences plus haut dans la FAQ) et bien sûr une croupière, l'idéal étant une avaloire de selle (d'où son intérêt !). Doubler le tapis par une couverture ou utiliser un tapis plus grand ... et c'est parti !

- astuce: pour éviter d'abîmer les cuirs de la selle avec des caisses ou des sacoches, vous pouvez confectionner une sorte de tablier en bâche avec 2 ouvertures (pour le trousquin et le pommeau) et que vous allez enfiler sur la selle comme protection.

-PS: n'oubliez pas d'enlever les étriers et étrivières !

 haut de la page

"On m'a dit qu'il me fallait une selle pas plus longue que 40 cm...mais je n'en trouve pas !"
H (rouge) = longueur "hors-tout" de la selle

Trait vert: = surface de contact avec le dos

Trait Jaune = surface d'appui ou portance

C'est un souci qui revient souvent, en particulier chez les propriétaires de chevaux courts et massifs (Irish Cob, ...) :  la longueur de la selle.

 Des rumeurs persistantes sur les forum prétendent que pour déterminer la longueur maximale d'une selle, il faut mesurer depuis 2/3 cm derrière le haut des épaules (scapula) car celles-ci se "reculent" en marchant, jusqu'à la dernière côte... et là, c'est le drame: on arrive à des mesures autour de 40 cm voire moins . On nous a même donné une fois en forme d'ultimatum, 35 cm MAXI ! Evidemment, les cavaliers désespèrent de trouver une selle de rando aussi courte car... ça n'existe pas !

  Si ce raisonnement est intéressant , il est purement théorique et ne correspond à aucune réalité. En fait il s'agit juste d'une indication sur la longueur de la surface portante idéale mais qui ne donne absolument pas la longueur de la selle qui est forcement supérieure. Cette confusion sème le trouble et beaucoup de cavaliers ont du mal à accepter l'idée que la selle (longueur totale tout compris) peut être plus longue que cette fameuse mesure, d'autant plus pour ce qui nous concerne, c'est-à-dire la randonnée.

 Le Paradoxe: Il suffit de savoir que la longueur moyenne d'un siège pour la très grande majorité des selles est 41,5 cm (17,5 ") alors comment voulez-vous faire une selle de 40 cm si vous avez déjà un siège de 41,5 cm ? Et on ne compte pas la selle elle-même qui est bien sûr toujours plus longue que le siège (!) et les panneaux qui dépassent le troussequin chez toute selle de rando qui se respecte ! C'est l'exemple-type de ce qui sépare la théorie de la pratique ! Sans  parler des monumentales selles western dont la longueur totale atteint facilement 65 cm sur des Quater Horse pas spécialement réputés pour leur longueur de dos...

 Quelle mesure ? En plus, il se pose un problème supplémentaire qui est de l'endroit où est prise cette mesure. Est-il vraiment judicieux et surtout réaliste de s'attacher au moindre millimètre ? Le plus fiable serait de se rapprocher au maximum de la colonne vertébrale pour cibler l'attache de la dernière côte car c'est le plus facile à détecter sans se tromper. Par contre, la selle ne porte pas vraiment à cet endroit  (ou bien elle a une gouttière trop étroite !). Si on s'écarte de la colonne, ça allonge la mesure puisque les côtes partent en biais vers l'arrière. Alors rester sur le plat du dos ? Pas évident sur un cheval rond ! Il faut donc accepter une marge d'erreur de 1 à 3 cm ce qui est difficile pour certains qui voudraient rentrer leur cheval dans un modèle mathématique ... De même, l'idée de mesurer à partir de plusieurs cm derrière la scapula est juste en théorie, malheureusement (!) l'observation montre que dans la pratique, aucune selle ne peut rester à cet endroit et absolument toutes glissent vers l'avant jusqu'à "buter" sur le haut de l'épaule à la moindre descente ou même à la faveur du 1er ralentissement. En fait la selle recule (hé oui !) avec la scapula au moment où celle-ci amorce un petit recul en rotation. Pour ceux qui doutent, c'est très facile de vérifier ! (NB: c'est encore plus flagrant avec un sanglage "3 points" qui est en principe moins serré qu'un sanglage classique)

 Alors ? Alors il faut revenir dans le monde réel et savoir que le cheval n'a pas de côtes flottantes, que la répartition des pressions dues à la selle doit se situer entre l'arrière de l'épaule et la dernière côte et que la selle peut très bien dépasser cette longueur du moment qu'il n'y a pas appui ! Qu'une selle ne porte pas directement sur les côtes mais sur un muscle particulièrement fort (grand dorsal) et  que si le cheval est en état (!), il porte facilement et sans problème une selle, si elle est bien conçue et adaptée, plus longue que la mesure précédemment décrite... et qu'il faut surtout pas confondre longueur d'une selle avec la longueur de sa surface d'appui sous peine de se donner mal à la tête !

 Depuis plus de 30 ans, nous avons fabriqué des centaines de selles pour Irish, Merens, Islandais et autre D-poneys au dos court dont certaines utilisées de manière intensive (depuis des centres équestres de montagne à des voyages de plusieurs années en autonomie) absolument sans aucun problème lié à la longueur de ces selles qui font  de 49 à 58 cm cm en longueur hors tout. Nos modèles sont conçus pour la randonnée et doivent être pratiques et confortables autant pour le cavalier que pour le cheval.

 Pour info, voici quelques mesures concernant nos principaux modèles. Il peut y avoir évidemment quelques variations puisque le volume des matelassures change la surface de contact et bien sûr la surface d'appui. On rappelle que tout ce qui touche le cheval n'est pas une science exacte (et heureusement !) et que ceux qui voudraient à tout prix, pour se rassurer, faire entrer le cheval dans des équations ... devraient monter un peu plus souvent !
  longueur totale hors-tout Longueur max de la surface de contact Longueur max de la surface d'appui
LONGUE-DISTANCE, option ISLANDER: 49/50 cm 45/46 cm 39/40 cm
LONGUE-DISTANCE  standard 57/58 cm 54/55 cm 47/48 cm
Montségur COUNTRY standard 57/58 cm 54/55 cm 47/48 cm
Montségur CLASSIC II standard 57/58 cm 53/54 cm 46/47 cm
EVOLUTION TREC ou T.E standard 55 cm 49/51 cm 46/48 cm

PS: ces mesures ne tiennent pas compte de la largeur des matelassures

 haut de la page

 Ne confondez-pas la selle avec son arçon !

ouverture au garrot: XL (ExtraLarge) avec même arçon que la selle de droite

ouverture au garrot : ML(MédiumLarge) avec même arçon que la selle de gauche

 La confusion selle/arçon est très courante. Certaines personnes pensent  même connaitre les caractéristiques techniques de l'arçon idéal pour leur cheval: arcade, longueur etc... comme si, quand vous allez acheter une voiture, vous demandiez au vendeur la longueur du vilebrequin, la diagonale du châssis et un empattement spécifique ! Pour l'utilisateur,  l'ouverture au garrot concerne la selle et même la selle avec son tapis et non l'arçon.

 L'arçon est une donnée du sellier-fabricant et c'est son métier de déterminer les caractéristiques de celui-ci en fonction des données fournies qui concernent le cheval.(photos, mesures, moulage...) A chacun son rôle, d'autant plus quand on ne sait pas de quoi on parle et qu'on confond arçon et selle. Par exemple, certains nous donnent l' ouverture d'arcade d'un arçon (quel modèle ?) mesurée  en degré avec un rapporteur, sensé correspondre à la même mesure prise directement sur le cheval ! Je ne vais pas m'étendre sur le fait de mesurer un angle sur un cheval comme on mesure une charpente, ce qui est une absurdité. Les adeptes des sciences exactes  doivent admettre que la pratique du cheval est un domaine où l'intuition et la sensation règnent en maitre, que le cheval est un être vivant qui bouge et que le terrain est très loin de la planche à dessin.

  Il faut comprendre que l'arçon n'est qu'un support que le sellier va habiller selon une méthode particulière et  les caractéristiques qui nous intéressent sont celles de la selle finale ... en tenant compte toujours du tapis qui selon ses qualités propres va encore changer les données comme l'ouverture au garrot par exemple. Tout le monde est d'accord pour dire qu'il faut essayer une paire de chaussure avec les chaussettes adaptées ? Alors pourquoi tester une selle en ne s'intéressant qu'à son arçon et sans son tapis ! Concrètement, un arçon est toujours plus ouvert (au niveau de l'arcade de garrot) que la selle finie dont les matelassures vont refermer l'angle et la selle finie est toujours plus ouverte que l'angle adéquat pour un garrot étant donné que le tapis va lui-même fermer encore un peu plus cet angle . En pratique, c'est à nuancer avec le développement des épaules et l'implantation du garrot , ce qui est très différent de sa forme,  mais aussi avec la souplesse des matelassures et l'activité du cheval dont le garrot peut considérablement se modifier au cours d'un voyage équestre par exemple.

Les 2 photos ci-dessus montrent 2 selles avec des ouvertures au garrot différentes et faites exactement avec le même arçon !

 

 haut de la page

Demande de RENSEIGNEMENT COMPLEMENTAIRE ( délai, coloris, prix , CONSEILS ...)

The F.A.Q du SELLIER

Les TARIFS

SELLES SACOCHES TAPIS BRIDERIE BÂTS PIECES DETACHEES ACCESSOIRES
Imprimer un BON de COMMANDE Imprimer TARIF COMPLET condensé nous CONTACTER

Comment prendre des mesures ?

La gamme GUICHARD-SELLIER: une selle pour chaque randonneur !

La selle des baroudeurs:

LONGUE-DISTANCE  

Les limousines de la Gamme MONTSEGUR:

COUNTRY CLASSIC II

Les anglaises de la Gamme EVOLUTION:

TREC TOURISME EQUESTRE

Les "spéciales"

gamme GT SP  Chevaux de TRAITS

FAQ spéciale selles d'occasion

Les BATS de RANDONNEE LES ACCESSOIRES LES TAPIS
LES ETRIERS LES SANGLES SELLES DISPONIBLES
LES SACOCHES LA BRIDERIE CONSEILS PRATIQUES
Les AFFAIRES à FAIRE La GAZETTE Le JOURNAL du SELLIER
ALBUM PHOTO Carnets de VOYAGES à CHEVAL Les RANDOS du SELLIER

 

Retour à l'ACCUEIL

plan du site